Composition des vaccins

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Mis à jour le

Quels sont les différents types de vaccins ?

Il existe deux grands types de vaccins : les vaccins vivants atténués et les vaccins inactivés.

  •  Les vaccins vivants atténués sont constitués de germes (virusbactérie) vivants qui ont été modifiés afin qu’ils perdent leur pouvoir infectieux en gardant leur capacité à induire une protection chez la personne vaccinée. Ce type de vaccins est très efficace ; mais comme ils contiennent un agent infectieux vivant, ils sont (sauf exception) contre-indiqués chez les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.
  •  Les vaccins inactivés ne contiennent pas d’agents infectieux vivants. Ils peuvent contenir :
    • soit un fragment de l’agent infectieux (sa paroi ou sa toxine), c’est le cas par exemple des vaccins contre l’hépatite B ou le tétanos ;
    • soit la totalité de l’agent infectieux qui est inactivé (vaccin contre la coqueluche);
    • soit une toute petite partie seulement d’un virusune protéine ou son acide nucléique (son ARN ou son ADN) ( technique utilisée pour certains nouveaux vaccins contre le SRAS-CoV2 responsable de la COVID-19).
5 tubes à essai

Mis à jour le

Que contiennent les vaccins ?

seringue seule

Les vaccins sont composés de fragments de microbes appelées «antigènes vaccinaux», qui sont issus de bactéries ou de virus. Il s’agit de produire un antigène capable de stimuler la production d’anticorps par notre système immunitaire. Cet antigène provient du microbe (virus, bactérie ou parasite) qui provoque la maladie et peut être :

Certains vaccins sont produits par génie génétique : ils utilisent une cellule animale ou une levure pour la production de l’antigène vaccinal (exemple : hépatite B). Ils sont appelés vaccins recombinants.

D’autres vaccins utilisent une toute petite partie d’un microbe une protéine ou son acide nucléique (son ARN ou son ADN). Cette technique a été utilisée par exemple pour certains nouveaux vaccins contre le SARS-CoV2 responsable de la COVID-19.

 

Afin de rendre le vaccin plus efficace, l’antigène vaccinal est généralement combiné à un adjuvant (substance qui sert à améliorer le pouvoir protecteur du vaccin). Le sel d’aluminium est très souvent utilisé comme adjuvant.

Lorsque le vaccin est destiné à la vaccination de plusieurs personnes, des conservateurs peuvent être employés pour empêcher la contamination du vaccin par des microbes une fois ouvert.

Des stabilisants (lactose, sorbitol, etc.) peuvent être utilisés afin de maintenir la qualité du vaccin pendant toute sa durée de conservation.

Mis à jour le

Les adjuvants vaccinaux, c’est quoi ?

Notre système immunitaire, constitué des cellules de défense de l’organisme, doit réagir lorsqu’un microbe pénètre dans notre organisme afin de l’éliminer.

Lorsque l’on injecte un vaccin, il agit de manière à ce que le corps développe sa propre protection contre les bactéries ou les virus qui sont à l’origine d’une maladie ciblée par le vaccin.

Pour la majorité des vaccins inactivés (ne comportant pas de microbe vivant), la présence d’adjuvants est indispensable pour permettre une réponse immunitaire entraînant une protection. L’ajout d’adjuvant dans les vaccins permet, par ailleurs, de diminuer la quantité d’antigènes par dose vaccinale, et de réduire le nombre d’injections.

Les sels d’aluminium figurent parmi les adjuvants les plus utilisés dans le monde avec un recul d’utilisation de 90 ans et des centaines de millions de doses injectées.

Les vaccins ARN messager (contre la Covid-19) ne contiennent pas d’adjuvant.

Mis à jour le

Pourquoi y a-t-il de l’aluminium dans les vaccins ?

Pour la majorité des vaccins inactivés (ne comportant pas de microbe vivant), la présence d’adjuvants est indispensable pour permettre une réponse immunitaire entraînant une protection. Les sels d’aluminium figurent parmi les adjuvants les plus utilisés dans le monde avec un recul d’utilisation de 90 ans et des centaines de millions de doses injectées.

Toutes les études menées sur des vaccins contenant des sels d’aluminium  confirment leur efficacité à stimuler les défenses immunitaires provoquées par les vaccins. Elles ne montrent pas de problème de tolérance chez les personnes vaccinées.

Mis à jour le

L’aluminium des vaccins est-il dangereux ?

La plupart des vaccins inactivés  contiennent des adjuvants qui permettent au système immunitaire de répondre de manière efficace et donc de défendre l’organisme contre les infections ciblées par le vaccin. Les sels d’aluminium (phosphate et surtout hydroxyde d’aluminium) figurent parmi les adjuvants les plus utilisés dans le monde. Ils sont utilisés depuis 90 ans et des centaines de millions de doses ont été injectées.

Toutes les études menées sur des vaccins contenant des sels d’aluminium confirment leur efficacité à stimuler les défenses immunitaires provoquées par les vaccins. Elles ne montrent pas de problème de tolérance chez les personnes vaccinées.Seul quelques études, venant essentiellement d’une seule équipe dans le monde, ont cherché un lien entre la lésion au site d’injection contenant de l’aluminium dénommée « myofasciite à macrophage » et l’existence de symptômes  (fatigue, douleurs musculaires ou articulaires,troubles cognitifs). L’analyse des résultats de ces études n’a pas permis de démontrer l’existence d’un lien.

 

Sur le même sujet :
Pourquoi y a-t-il de l’aluminium dans les vaccins ?
Les adjuvants vaccinaux, c’est quoi ?
Que contiennent les vaccins ?

Vaccination Info Service Espace Professionnel

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE !

Merci de votre visite sur le site vaccination-info-service.fr
Votre opinion est importante pour nous.

Votre participation à cette enquête nous permettra de mieux répondre à vos attentes et d’améliorer ce site.
Nous vous remercions de prendre quelques minutes pour compléter le questionnaire à la fin de votre visite.

OUI Je souhaite participer à cette enquête après ma visite du site