Contre-indications à la vaccination

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Mis à jour le

Existe-t-il des contre-indications à la vaccination ?

Les contre-indications à la vaccination, provisoires ou définitives, sont très rares. Elles sont différentes selon le vaccin et sont mentionnées sur la notice présente dans la boîte du vaccin.

Les contre-indications les plus fréquentes sont :

  • une allergie grave connue à l’un des composants du vaccin ;
  • une réaction allergique grave lors d’une précédente injection du vaccin.
vaccin_barré

Et pour certains vaccins : certaines maladies chroniques, déficit immunitaire (par exemple, dû à une chimiothérapie, à un traitement immunosuppresseur, au VIH…).

Une maladie bénigne, même accompagnée d’un peu de fièvre, ne contre-indique pas la vaccination. En revanche, une maladie aigue avec une fièvre élevée et des symptômes plus marqués peut conduire à reporter la vaccination.

Certains vaccins ne sont pas administrés avant un certain âge, par exemple 6 mois, car ils peuvent être moins efficaces.

Si vous êtes une femme, il est également important de mentionner si vous êtes enceinte, projetez une grossesse, venez d’accoucher ou si vous allaitez. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre professionnel de santé.

Ces contre-indications (maladie, grossesse pour certains vaccins, allergie…) sont bien connues et propres à chaque vaccin. Avant de prescrire puis avant de réaliser une vaccination, le professionnel de santé vérifie si le patient peut ou non être vacciné.

Mis à jour le

Une allergie aux œufs est-elle une contre-indication à la vaccination ?

On appelle « allergie » une réponse anormale du système immunitaire contre certaines substances : les pollens, les poils de chats, etc. Dans le cas de l’allergie aux œufs, la réaction allergique est causée par une protéine contenue dans les œufs de poule.

L’allergie aux œufs se voit plutôt chez les enfants de 2 à 7 ans, il est rare qu’elle se manifeste lorsque l’on est adulte. Les symptômes peuvent apparaître après quelques minutes ou jusqu’à 72 h après avoir mangé un aliment contenant de l’œuf, et durent habituellement un jour ou deux. La survenue de la réaction ne dépend pas de la quantité d’œuf consommée : certaines personnes réagiront en présence d’une toute petite quantité d’œuf.

Les signes sont le plus souvent des boutons ou des rougeurs sur la peau. Des manifestations allergiques plus graves peuvent également survenir, comme :

  • une urticaire géante (grandes plaques rouges qui démangent sur tout le corps) ;
  • une crise d’asthme ;
  • un œdème de Quincke (important gonflement des lèvres et difficultés à respirer) ;
  • Et/ou un choc anaphylactique (chute de la tension artérielle, évanouissement, difficultés à respirer, troubles du rythme cardiaque…).
Oeuf

Seuls certains vaccins (fièvre jaune, grippe, encéphalite à tiques), sont cultivés sur des œufs de poule ; ces vaccins contiennent d’infimes quantités de protéines d’œuf. Ils sont seulement contre-indiqués chez les personnes ayant des antécédents d’accidents d’allergie graves aux œufs. Il s’agit d’une situation très rare.

Si la vaccination est indispensable chez une personne allergique aux œufs, elle doit être faite à l’hôpital selon une méthode particulière dite « d’accoutumance » : des doses répétées et progressivement croissantes de vaccin sont administrés sous surveillance afin d’habituer l’organisme de la personne aux traces d’œuf contenues dans le vaccin.

N’hésitez pas à demander conseil à votre proffesionnel de santé.

Mis à jour le

La grossesse est-elle une contre-indication à la vaccination ?

Femme enceinte

Non, à l’exception de certains vaccins. Très peu sont vraiment contre-indiqués.

Les vaccins recommandés pendant la grossesse sont :

  • La vaccination contre la grippe quel que soit le stade de la grossesse.
  • La vaccination contre la Covid-19 quel que soit le stade de la grossesse.
  • La vaccination contre la coqueluche à partir de deuxième trimestre, et de préférence entre 20 et 36 SA. 

Les vaccins inactivés sont inoffensifs pour le fœtus.

Les vaccins vivants atténués (rubéole, la tuberculose et la varicelle) sont déconseillés pendant la grossesse, bien que de nombreuses études aient montré l’absence de conséquences pour le fœtus : le risque est donc plus théorique que réel.

Cependant, une vaccination réalisée par mégarde chez une femme enceinte ne justifie pas une interruption de la grossesse.

Pour plus d’information sur votre cas particulier, n’hésitez pas à demander conseil à votre professionnel de santé.

Vaccination Info Service Espace Professionnel

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE !

Merci de votre visite sur le site vaccination-info-service.fr
Votre opinion est importante pour nous.

Votre participation à cette enquête nous permettra de mieux répondre à vos attentes et d’améliorer ce site.
Nous vous remercions de prendre quelques minutes pour compléter le questionnaire à la fin de votre visite.

OUI Je souhaite participer à cette enquête après ma visite du site