Gastro-entérite à rotavirus

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Mis à jour le

En France, l’infection à rotavirus est responsable chaque année de près de 60 000 consultations pour gastro-entérite aigue en médecine générale, et 20 000 hospitalisations chez les enfants de moins de 3 ans. Les décès sont devenus exceptionnels.
Depuis juin 2022, la vaccination contre les rotavirus est recommandée en France pour protéger les nourrissons et les enfants contre les gastro-entérites dues à ces virus. Elle est utilisée depuis de nombreuses années dans la plupart des pays développés, où elle a fait la preuve d’une grande efficacité.
La vaccination des nourrissons contre le rotavirus est recommandée pour tous les nourrissons dès l'âge de 6 semaines. Il est très important de respecter le calendrier prévu pour la vaccination, pour que les doses puissent être reçues avant l’âge limite (6 ou 8 mois selon le vaccin utilisé).
Deux vaccins sont disponibles en France, il s’agit de vaccins « à boire » (oraux) : aucune injection n’est nécessaire.

Le rotavirus est un virus responsable d’une part très importante des gastro-entérites aiguës, qui atteint en particulier les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans. Très contagieux, il se transmet principalement par contact avec des selles de personnes malades, par les mains ou par les objets contaminés. La gastro-entérite à rotavirus est plus fréquente en hiver dans les pays à température moyenne comme la France, où elle apparaît chaque année sous forme d’épidémie.

Associée au lavage des mains, la vaccination est très efficace pour protéger les nourrissons et des jeunes enfants des infections à rotavirus.

L’infection par le rotavirus se manifeste le plus souvent par une diarrhée, des vomissements et de la fièvre. Parfois, elle peut ne pas donner de signes. Dans la plupart des cas, la maladie n’est pas graveet la guérison survient en quatre à sept jours. Dans certains cas, en particulier chez le nourrisson, la diarrhée et les vomissements peuvent entraîner une déshydratation (perte excessive de l’eau du corps) aiguë dangereuse, qui peut nécessiter une hospitalisation. Les décès dus à la gastro-entérite à rotavirus sont exceptionnels en France.

Le nourrisson et le jeune enfant souffrant d’une gastro-entérite doivent avant tout boire des solutés de réhydratation orale. Ces solutés doivent être pris rapidement pour éviter la déshydratation due à la fièvre, à la diarrhée et aux vomissements. Cela permet d’éviter les formes sévères de gastro-entérite. Il n’y a généralement pas de médicament nécessaire.

Dans les pays en développement, la gastro-entérite à rotavirus est l’une des principales causes de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans, responsable de plus d’un demi-million de morts par an. En France, cette maladie est responsable chaque année, de près de 60 000 consultations en médecine générale, et 20 000 hospitalisations. 

Le vaccin contre La gastro-entérite à rotavirus

Depuis juin 2022, la vaccination des nourrissons contre le rotavirus est recommandée pour tous les nourrissons dès l'âge de 6 semaines.

Schéma de vaccination

Il est important de commencer la vaccination contre le rotavirus tôt chez le bébé, dès l’âge de 6 semaines. Elle doit être terminée au plus tard à l’âge de 6 ou 8 mois selon le vaccin utilisé. Deux vaccins sont disponibles, administrés en 2 ou 3 doses à au moins un mois d’intervalle:

  • Deux doses pour Rotarix® par voie orale : l’une à l’âge de 2 mois et l’autre à l’âge de 3 mois.
  • Trois doses pour RotaTeq® par voie orale : une à l’âge de 2 mois, une à l’âge de 3 mois et une troisième à l’âge de 4 mois.

La première dose de vaccin peut être prise jusqu’à l’âge de 4 mois. La dernière dose de vaccin doit être prise avant l’âge de 6 mois pour Rotarix® et avant l’âge de 8 mois pour RotaTeq®.

Il s’agit de vaccins vivants atténués : ils sont constitués de virus vivants, mais qui ont été très affaiblis pour ne pas provoquer d’infection. En réponse au vaccin, le corps produit des anticorps qui protègeront le nourrisson de la maladie.

Il s’agit de vaccins « à boire » (oraux) : aucune injection n’est nécessaire. 

Ces deux vaccins sont aussi efficaces, et peuvent être utilisés indifféremment. Mais si on a commencé avec un vaccin,  il faut continuer avec le même.

Ces vaccins peuvent aussi être administrés en même temps que d’autres vaccins du calendrier vaccinal du nourrisson.

Recommandations particulières

  • Chez le nourrisson immunodéprimé : le vaccin ne doit pas être administré aux enfants présentant un système immunitaire affaibli (comme une infection par le VIH) car il y a un risque important de développer des formes graves de gastro-entérite aiguë due au vaccin par le rotavirus.
  • Chez le nourrisson prématuré : le vaccin peut être administré comme au même calendrier que les autres nourrissons, sous condition que la grossesse ait duré au moins de 25 semaines (pour Rotateq®) ou au moins 27 semaines (pour Rotarix®).
  • En cas de traitement des femmes enceintes ou allaitantes par l’infliximab : L’infliximab (Remicade®, Remsima®, Inflectra®, Flixabi®, Zessly®) est un médicament anti-inflammatoire indiqué pour le traitement de plusieurs maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, psoriasis, etc.). Les défenses immunitaires des nourrissons exposés à l’infliximab pendant la grossesse ou pendant l’allaitement peuvent être diminuées. L’intérêt de la vaccination contre les rotavirus doit donc être soigneusement évalué.

Renseignez-vous auprès de votre professionnel de santé pour plus d’informations.

Vidéo Vaccination Rotavirus - Langue des signes

 

La vaccination contre les rotavirus est utilisée depuis de nombreuses années dans 127 pays (dont 28 en Europe). Les deux vaccins ont montré une efficacité très élevée : ils  diminuent d’environ 80% les gastro-entérites et les hospitalisations dues aux infections à rotavirus. Le vaccin reste efficace pendant au moins deux ans.

L’enfant est protégé quand il a reçu toutes les doses de vaccin.

Les deux vaccins contre le rotavirus actuellement disponibles en France sont des vaccins vivants atténués qui se donnent par voie orale.

Nom commercial*

Rotarix®

Maladies
concernées

Gastro-entérite à rotavirus

Type de vaccin Monovalent
Pour qui ? Nourrissons de 6 à 24 semaines
Remboursement** Pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie**
Nom commercial*

Rotateq®

Maladies
concernées

Gastro-entérite à rotavirus

Type de vaccin Pentavalent
Pour qui ? Nourrissons de 6 à 32 semaines
Remboursement** Pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie**
Nom
commercial*
Maladies
concernées
Type
de vaccin
Pour qui ? Remboursement

Rotarix®

Gastro-entérite à rotavirus

Monovalent Nourrissons de 6 à 24 semaines Pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie**

Rotateq®

Gastro-entérite à rotavirus

Pentavalent Nourrissons de 6 à 32 semaines Pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie**

*Cliquer sur le nom du vaccin pour obtenir son prix et plus d’informations.
**Les  complémentaires santé (mutuelles) prennent en charge la part restante.

Dans les cas suivants, la vaccination n’est pas recommandée :

  • S’il a dépassé l’âge de la vaccination (voir "qui doit se faire vacciner et pourquoi ")
  • S’il a une allergie connue à un des parties qui composent le vaccin
  • S’il a des problèmes de santé qui augmentent les risques d’invagination intestinale aigüe (par exemple une malformation du tube digestif ou s’il en a déjà faite une) ou si il a déjà eu une invagination ;
  •  Si son système immunitaire est affaibli.

Si l’enfant a une diarrhée, des vomissements ou une fièvre élevée, la vaccination sera reportée de quelques jours.

Recommandations en cas de traitement des femmes enceintes ou allaitantes par l’infliximab

La vaccination du nourrisson contre le rotavirus doit être discutée soigneusement si pendant sa grossesse ou pendant l’allaitement, la mère a pris de l’infliximab (Remicade®, Remsima®, Inflectra®, Flixabi®, Zessly®) médicament pour le traitement de maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, psoriasis, etc.)

Renseignez-vous auprès de votre professionnel de santé pour plus d’informations.

Le vaccin contre le rotavirus est généralement bien supporté. Certains enfants peuvent présenter quelques troubles digestifs (diarrhée), des vomissements et parfois un peu de fièvre. Comme pour tous les vaccins, une réaction allergique peut exceptionnellement se produire.

Exceptionnellement, une « invagination intestinale aigüe » (morceau d’intestin qui rentre dans lui-même et bloque le tube digestif) peut apparaitre dans les 3 à 7 jours après la vaccination. Un médecin doit être consulté rapidement si certains signes apparaissent. Ces signes peuvent être des pleurs inhabituels, des épisodes de pâleur, des vomissements, un refus de manger ou de boire ou encore du sang dans les selles. Il faut surveiller leur apparition chez le nourrisson qui a été vacciné.  

En cas d’inquiétude après une vaccination, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

La vaccination contre les rotavirus peut être prescrite par un médecin ou une sage-femme (sauf chez les enfants immuno-déprimés).

Elle peut être administrée par un médecin (généraliste, pédiatre etc.), une sage femme (en lien avec le médecin prescripteur pour les enfants immuno-déprimés), ou un infirmier (en lien avec le médecin prescripteur pour les enfants immuno-déprimés).

Le vaccin peut être administré en cabinet libéral, à l'hôpital, en centre de protection maternelle et infantile (PMI) ou bien dans un centre de vaccination. 

Le vaccin est administré par voie orale (par la bouche). Même s’il s’agit d’un vaccin à prendre par la bouche, le vaccin contre les rotavirus doit être administré par un professionnel de santé. Celui-ci pourra vérifier que votre enfant n’a pas de contre-indication au vaccin, préparer le produit, et s’assurer que votre enfant reçoit bien la totalité du vaccin. Il pourra également remplir le carnet de santé, et le carnet de vaccination électronique inclus dans l’espace numérique en santé « Mon espace santé ». 

Il est disponible en pharmacie et doit être conservé au réfrigérateur entre + 2° C et + 8° C. Il ne doit pas être congelé.

Le professionnel de santé remplit ensuite le carnet de santé, et le carnet de vaccination électronique inclus dans l’espace numérique en santé « Mon espace santé ». 

À savoir
Afin de savoir s’il existe des difficultés d'approvisionnement de vaccins, consultez la rubrique dédiée sur le site Internet de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Vaccination Info Service Espace Professionnel

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE !

Merci de votre visite sur le site vaccination-info-service.fr
Votre opinion est importante pour nous.

Votre participation à cette enquête nous permettra de mieux répondre à vos attentes et d’améliorer ce site.
Nous vous remercions de prendre quelques minutes pour compléter le questionnaire à la fin de votre visite.

OUI Je souhaite participer à cette enquête après ma visite du site