Personne ayant une maladie neurologique ou neuromusculaire

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le

Chez les personnes porteuses d’une maladie neurologique (sclérose en plaques, accident vasculaire cérébral, tumeur cérébrale, épilepsie, démence de type Alzheimer ou autre, etc.) ou d’une maladie neuromusculaire (myopathie, myasthénie, etc.), l’apparition d’une infection risque presque toujours d’aggraver la maladie. Par ailleurs, dans certains cas, des troubles de la déglutition (risque d’« avaler de travers ») augmentent le risque de pneumonie.

De ce fait, on recommande que les personnes concernées reçoivent, en plus des vaccinations habituelles de la population adulte (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, etc.), une vaccination contre la grippe et le pneumocoque.

Chez l’enfant

Chez l’enfant ayant une maladie neurologique ou neuromusculaire, les recommandations varient en fonction de son âge et des vaccinations déjà reçues. Il est conseillé de se rapprocher de son médecin traitant ou du médecin spécialiste prenant en charge l’enfant.

Pour l’entourage

Il est important que les personnes de l’entourage proche d’une personne (enfant ou adulte) ayant une maladie neurologique ou neuromusculaire soient vaccinées contre la grippe chaque année. Cela permet d’éviter qu’elles leur transmettent l’infection.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus