Choléra

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Mis à jour le

Le choléra est à l’échelle mondiale une menace pour la santé publique. Le principal facteur de risque est le faible développement socio-économique notamment en cas de difficulté d’accès à l’eau potable et de conditions d’hygiène insuffisantes.

L’organisation mondiale de la santé estime qu’il y a chaque année 1,3 à 4,0 millions de cas de choléra et 21 000 à 143 000 décès dus à cette maladie dans le monde, majoritairement chez les enfants de moins de 5 ans.

Le choléra a disparu en France métropolitaine et sa transmission autochtone en cas de cas importé est très peu probable du fait des bonnes conditions d’hygiène, d’accès à l’eau et de la qualité du système de santé.

Une épidémie a débuté à Mayotte en mars 2024, et des actions ciblées de vaccination ont été mises en œuvre.
Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille Vibrio cholerae producteur de toxine cholérique de souche O1 ou O139.
La prévention repose sur l’assainissement de l’eau et les mesures d’hygiène.
La vaccination peut être recommandée pour les personnes qui sont à risque accru d'exposition.

Les signes apparaissent entre 12 heures et cinq jours après l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés.

La plupart des personnes font des formes bénignes ressemblant aux autres diarrhées d’origine infectieuse.

Dans moins de 20% des cas les personnes font une forme grave, avec des diarrhées brutales et sévères d’aspect « eau de riz » et des vomissements. Il n’y a pas de fièvre. Une déshydratation sévère s’installe rapidement, et en l’absence de traitement la mort peut survenir en 1 à 3 jours, plus fréquemment chez les personnes fragiles (jeunes enfants, personnes âgées). Les formes sévères de choléra touchent particulièrement les personnes en situation de dénutrition et n’ayant pas accès à une eau potable et des aliments salubres.

Le traitement repose sur la réhydratation par voie orale ou en perfusion intra-veineuse. L’amélioration est rapide, sans séquelles.

En France le choléra est une maladie à déclaration obligatoire.

Cas de choléra rapportés dans le monde de mars 2023 à avril 2024

 

Le vaccin contre Choléra

Les bénéfices attendus du vaccin contre le choléra sont limités, son administration n’est donc pas recommandée systématiquement pour les voyageurs.

Le respect des mesures d’hygiène alimentaire, un lavage des mains fréquent (principalement après avoir utilisé les toilettes et avant les repas) et l’utilisation d’eau potable restent la meilleure façon de prévenir le choléra.

La vaccination contre le Vibrio cholerae O1 peut être recommandée pour les personnes qui sont à haut risque d'exposition comme :

  • les personnels devant intervenir auprès de malades en situation d’épidémie,
  • les personnels déployés dans le cadre de mandats de l’ONU dans les pays où le choléra est présent.

Le vaccin Dukoral® peut être administré aux femmes enceintes ou qui allaitent si le risque d'exposition est élévé, comme décrit dans les cas ci-dessus.

Schéma de vaccination

Primovaccination

Dans le cas du vaccin Dukoral®, les doses doivent être administrées par voie orale, à intervalle d’au moins une semaine. Si plus de 6 semaines se sont écoulées entre les doses, la primovaccination doit être recommencée. L’immunisation doit être terminée au moins une semaine avant l’exposition éventuelle à Vibrio cholerae O1.

  • Adultes et enfants âgés de 6 ans et plus : 2 doses
  • Enfants de 2 à 6 ans : 3 doses.
  • Enfants de moins de 2 ans : vaccin non indiqué.

Rappel

Dans le cas du vaccin Dukoral®, pour assurer une protection continue contre le choléra, une seule dose de rappel est recommandée :

  • Dans les deux ans pour les adultes et les enfants de 6 ans et plus
  • Dans les six mois pour les enfants âgés de 2 à 6 ans.

Si plus de deux années se sont écoulées depuis la dernière vaccination (plus de six mois chez l’enfant âgé de 2 à 6 ans), la primo-vaccination doit être renouvelée avec deux doses de vaccin.

Dans des actions ciblées menées à Mayotte depuis mars 2024, en plus du vaccin Dukoral®, le vaccin Vaxchora® est également utilisé chez les adultes et enfants de 2 ans et plus. Il est administré en une dose unique par voie orale.

 

Vaccin Vaxchora®

 Depuis mars 2024, à Mayotte, le vaccin Vaxchora® est également utilisé chez les adultes et enfants de 2 ans et plus. Il a l’avantage d’être administré en une seule dose, et par voie orale.

 Pour les personnes qui ont une contre-indication au Vaxchora®, il est possible d’utiliser le Dukoral®.

Les deux vaccins disponibles en France assurent une protection élevée contre la souche O1 du bacille Vibrio cholerae.

L’efficacité est mal connue chez les personnes de 65 ans et plus.

Ils ne protègent pas contre les autres souches ni les autres espèces de vibrions.

Il est donc important d’appliquer les mesures d’hygiène (alimentation, boissons, mains) en prévention.

Jusqu’à très récemment un seul vaccin était disponible en France : le Dukoral®.

Depuis mars 2024, un deuxième vaccin, le Vaxchora® est mis à disposition sur le territoire de Mayotte.

Nom commercial*

Dukoral®

Maladies
concernées

Choléra

Type de vaccin Inactivé
Pour qui ? Enfants de plus de 2 ans, adultes
Remboursement** Non remboursé
Nom commercial*

Vaxchora®

Maladies
concernées

Choléra

Type de vaccin Vivant atténué
Pour qui ? Enfants de plus de 2 ans, adultes
Remboursement** Non remboursé / Stock Etat à Mayotte
Nom
commercial*
Maladies
concernées
Type
de vaccin
Pour qui ? Remboursement

Dukoral®

Choléra

Inactivé Enfants de plus de 2 ans, adultes Non remboursé

Vaxchora®

Choléra

Vivant atténué Enfants de plus de 2 ans, adultes Non remboursé / Stock Etat à Mayotte

Pour le vaccin Dukoral® il convient de se référer au résumé des caractéristiques du produit (RCP), disponible sur le site de la base de données publique des médicaments, pour connaître l’ensemble des contre-indications.

Le vaccin est contre-indiqué en cas d’hypersensibilité aux substances actives ou à l’un ou l’autre des excipients.

L’administration de Dukoral® doit être différée chez les sujets présentant un trouble gastro-intestinal aigu ou une maladie fébrile aiguë.

Pour le Vaxchora®, se référer au RCP, disponible sur le site de la base de données publique des médicaments, pour connaitre l’ensemble des contre-indications.

Le vaccin est contre-indiqué en cas d’hypersensibilité aux substances actives ou à l’un ou l’autre des excipients.

Il est également contre-indiqué chez les patients atteints de déficience immunitaire congénitale ou recevant des traitements ou des médicaments immunosuppresseurs.

Chez les personnes atteintes de gastro-entérite aiguë, la vaccination doit être reportée après le rétablissement, car cette maladie peut réduire la protection contre le choléra.

Pour le Vaxchora®, une vigilance particulière doit être portée sur la prise d’antibiotiques avant ou après la vaccination : le vaccin ne doit pas être administré aux patients ayant reçu des antibiotiques dirigés contre le choléra, ni aux patients ayant pris des antibiotiques par voie orale ou parentérale dans les 14 jours précédant la vaccination.

Pour le Dukoral®, les effets indésirables du vaccin les plus souvent signalés pendant les essais cliniques, sont des douleurs abdominales, une diarrhée, des selles liquides, des nausées et des vomissements ; ils sont survenus à la même fréquence dans les groupes ayant reçu le vaccin et le placebo.

Il convient de se référer au RCP de ce vaccin pour connaître l’ensemble des effets indésirables.

Pour le Vaxchora®, les effets indésirables les plus fréquemment signalés sont la fatigue, les céphalées, les douleurs abdominales, les nausées/vomissements et le manque d’appétit.

Il convient de se référer au RCP pour connaître l’ensemble des effets indésirables.

Depuis 2017, les professionnels de santé ou les usagers peuvent signaler, en quelques clics, aux autorités sanitaires tout événement indésirable sur le site signalement-sante.gouv.fr, dont les effets indésirables, incidents ou risques d'incidents liés aux produits de santé.

En cas d’inquiétude après une vaccination, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Le Dukoral® est prescrit et administré par un médecin.

L’administration se fait par voie orale. Le vaccin se présente sous la forme d’un flacon qui contient le vaccin en suspension et d’un sachet de poudre effervescente à diluer. Une fois la poudre effervescente dissoute dans l’eau et le vaccin en suspension ajouté, le mélange doit être bu dans les deux heures qui suivent.

Les aliments ou les boissons augmentent la production d’acide dans l’estomac pouvant ainsi diminuer l’effet du vaccin. Il faut donc éviter de manger et de boire une heure avant et une heure après l’administration du vaccin.

L’administration orale d’autres vaccins et médicaments doit être évitée une heure avant et une heure après la vaccination.

Le vaccin doit être conservé entre +2°C et +8°C et ne doit pas être congelé.

Vaccin Vaxchora®

 Le vaccin Vaxchora® est prescrit par un médecin.

Pour le vaccin Vaxchora®, il faut éviter de manger et de boire pendant 60 minutes avant et après la prise du vaccin. Il est aussi important de veiller à avoir consommer toute la dose du vaccin. Si moins de la moitié a été consommé, il faudra répéter une dose complète du vaccin dans les 72 heures.

 

Administration avec d’autres vaccins

L’administration du Dukoral® en même temps que le vaccin contre la fièvre jaune ne modifie pas la réponse au vaccin contre la fièvre jaune.

Aucun autre vaccin/médicament, y compris le vaccin poliomyélitique oral et les antipaludiques, n’a été administré en même temps que le  Dukoral® dans le cadre d’études cliniques.

Pour le Vaxchora®, une vigilance particulière doit être portée sur la prise d’antibiotiques avant ou après la vaccination : le vaccin ne doit pas être administré aux patients ayant reçu des antibiotiques dirigés contre le choléra, ni aux patients ayant pris des antibiotiques par voie orale ou parentérale dans les 14 jours précédant la vaccination.

Pour plus d’informations, se référer au RCP.

Vaccination et don du sang

Le don du sang est autorisé après la vaccination contre le choléra par le Dukoral®

Par contre le don du sang est contre-indiqué en cas de vaccination contre le choléra avec le Vaxchora® depuis moins de quatre semaines.